Vidéo Paint Cakes de Davy Mourier réalisant le design de son gâteau, fêtant la sortie du tome 2 de La Petite Mort !

Prise vidéo: Goliver
Musique: Radial Square

Commande thème Portal Génoise vanille, crème chocolat, morceaux de cookies contact@paintcakes.comwww.paintcakes.com

Commande thème Portal
Génoise vanille, crème chocolat, morceaux de cookies

contact@paintcakes.com
www.paintcakes.com

Commande thème Barbie Princesse by Paint Cakes Génoise vanille, crème chocolat au lait et smarties Pour toutes vos commandes personnalisées, envoyez-nous simplement un mail à contact@paintcakes.com Rendez-vous sur: www.paintcakes.com Livraisons sur Paris et petite couronne!

Commande thème Barbie Princesse by Paint Cakes
Génoise vanille, crème chocolat au lait et smarties

Pour toutes vos commandes personnalisées, envoyez-nous simplement un mail à contact@paintcakes.com
Rendez-vous sur: www.paintcakes.com
Livraisons sur Paris et petite couronne!

Commande thème jardin et oiseaux exotiques par Paint Cakes contact@paintcakes.comwww.paintcakes.com Livraisons sur Paris et petite couronne!

Commande thème jardin et oiseaux exotiques par Paint Cakes

contact@paintcakes.com
www.paintcakes.com
Livraisons sur Paris et petite couronne!

Commande thème Les Experts / CSI by Paint Cakes Génoise vanille et crème à la framboise contact@paintcakes.comwww.paintcakes.com Livraisons sur Paris et petite couronne!

Commande thème Les Experts / CSI by Paint Cakes
Génoise vanille et crème à la framboise

contact@paintcakes.com
www.paintcakes.com
Livraisons sur Paris et petite couronne!

Commande Donjons et Dragons Génoise Chocolat, crème chocolat et fine couche de praliné contact@paintcakes.comwww.paintcakes.com

Commande Donjons et Dragons
Génoise Chocolat, crème chocolat et fine couche de praliné

contact@paintcakes.com
www.paintcakes.com

Commande thème Game of Thrones Génoise chocolat et crème chocolat contact@paintcakes.comwww.paintcakes.com

Commande thème Game of Thrones
Génoise chocolat et crème chocolat

contact@paintcakes.com
www.paintcakes.com

Commande de Luna de Sailor Moon en 3D! contact@paintcakes.comwww.paintcakes.com

Commande de Luna de Sailor Moon en 3D!

contact@paintcakes.com
www.paintcakes.com

Les Brunchs à domicile Paint Cakes arrivent très bientôt chez vous! Pour 2 personnes et plus, restez sous la couette dimanche et dégustez! Encore quelques tests à faire et zou, ils débarquent!! /!\ SPOILER sur les choix bientôt disponibles /!\: Assortiments de fromages Charcuterie et cornichons Assortiments de pain et viennoiserie Cookies salés Tomates provençale, Pommes de terre au four, Oeufs broyés, Bacon / Saumon fumé Salade verte, salades diverses Cookies sucrés Cupcakes sucrés ou salés Assortiments de fruits  Verrines (ici fond speculoos, fromage blanc vanille avec coulis de framboises) Compotes de fruits de saisons Minis pancakes Cheesecakes Scones … Allez, on vous en dit plus…On va bientôt organiser des pique-niques spécial Brunch Paint Cakes rien que pour vous!  Mais chuuuuuuuuuuut!

Les Brunchs à domicile Paint Cakes arrivent très bientôt chez vous! Pour 2 personnes et plus, restez sous la couette dimanche et dégustez!

Encore quelques tests à faire et zou, ils débarquent!!

/!\ SPOILER sur les choix bientôt disponibles /!\:
Assortiments de fromages
Charcuterie et cornichons
Assortiments de pain et viennoiserie
Cookies salés
Tomates provençale, Pommes de terre au four, Oeufs broyés, Bacon / Saumon fumé
Salade verte, salades diverses
Cookies sucrés
Cupcakes sucrés ou salés
Assortiments de fruits
Verrines (ici fond speculoos, fromage blanc vanille avec coulis de framboises)
Compotes de fruits de saisons
Minis pancakes
Cheesecakes
Scones


Allez, on vous en dit plus…On va bientôt organiser des pique-niques spécial Brunch Paint Cakes rien que pour vous!
Mais chuuuuuuuuuuut!

Article sur la création d’une société / Paint Cakes / par Elodie Loew Nous avons récemment rencontré Julie, gérante et jeune pâtissière porteuse du projet Paint Cakes. A cette occasion la jeune femme nous a expliqué son parcours et donné quelques conseils pour tous ceux qui voudraient se lancer. - Bonjour Julie, quelle formation avez-vous suivie pour en arriver là ? Bonjour ! J’ai commencé par un BAC STG option communication des entreprises. Ensuite j’ai fait trois mois d’école d’art mais l’esprit et la dynamique n’était pas ce que j’attendais. J’ai donc réfléchi en me disant que j’aimais la photo, la pâtisserie, la gestion d’entreprise, la communication. Partie de cette analyse, je devais pouvoir trouver quelque chose à faire en regroupant toutes ces passions ! J’ai d’abord pensé à un bar culturel, mais lorsque j’ai étudié le marché je me suis vite rendue compte qu’il y en avait déjà beaucoup sur Paris. Cela n’aurait donc pas été rentable. (De plus je ne bois pas d’alcool donc c’était un peu compliqué) Finalement je me suis dit : « ouvrir une pâtisserie était ce qui correspondait le mieux à ma motivation » Pendant ce temps alors que je n’avais que 21 ans, Emeline a rejoint le projet car elle cherchait à se reconvertir, et a passé son CAP de pâtisserie en 8 mois. Je me suis dit qu’il faudrait tout d’abord que je me forme dans la pâtisserie pour bien connaître le métier et les techniques. Je cherche alors du travail dans différentes bakeries. Le début a été difficile avec mon premier dépôt de CV et donc mon premier refus. Mais dans le domaine de la vente et de la communication si vous ne rentrez pas par la porte il faut passer par la fenêtre. J’ai décidé d’acheter des cupcakes à la bakery qui m’avait refusé le poste. J’ai pris leurs cupcakes en photo et je suis retournée voir le patron en lui expliquant que je pouvais améliorer sa communication qui était jusque-là inexistante. En lui montrant que j’étais un atout pour son entreprise et sans rien lâcher j’ai finalement été prise. En échange de la communication on me formait pour le métier de la vente (gestion des stocks, vente et pâtisserie). Au bout de six mois je suis passée responsable boutique et après deux ans et demi je démissionne car je pense avoir tout appris côté vente.  Suite à cela je travaille dans deux autres bakeries où j’apprends vraiment le métier de pâtissière et surtout très important, les choses à ne pas faire ! En parallèle de tout cela j’économise un maximum pour créer mon entreprise. Je vais aussi à la chambre de commerce et de l’industrie de Paris pour faire une étude de marché. Je regarde qu’elles sont les dépenses mensuelles d’un foyer pour la pâtisserie, qu’elles sont les grandes enseignes en vogue. Je me rends à beaucoup de salons sur les micros entreprises et entrepreneurs. Puis je fais une formation de gérante. - Des conseils sur les choses à faire ou ne pas faire pour nos lecteurs ? Quand vous créez votre entreprise vous devez déposer votre nom et logo à l’INPI. Cela coûte environ 200€ et si vous faites d’abord le nom et ensuite le logo et bien cela vous fera deux fois 200€… Alors évitez les frais quand vous créez votre entreprise …. Il faut aussi trouver des associés même s’ils n’apportent pas beaucoup de capitaux, le principal c’est qu’ils soient motivés car au final c’est ce qui prime. Même si cela paraît fou il faut prendre du temps pour soi sinon on risque de craquer et mettre en danger tout le projet dans son ensemble si aucun des associés n’est là pour remotiver l’autre. Une chose à faire qui est vraiment très intéressante et constructive, c’est aussi de se rapprocher de coach d’entreprise (il en existe des payants mais je suis contre toutes dépenses lorsque l’on crée sa structure, dans quelques années je ne dis pas non.) C’est une sorte de parrainage, ils vont nous apporter leur savoir-faire, leurs conseils, vont nous ouvrir leur réseau et le plus important ils porteront un regard extérieur sur la situation. Un autre conseil que je pourrai donner c’est d’entretenir son réseau en participant à des soirées networking (aussi gratuites pour la plupart), cela permet de développer de la clientèle et des contacts. Cette entraide est très importante pour le bon développement de l’entreprise. Parfois lorsque vous commencez d’autres personnes vont en profiter pour vous demander des produits gratuits contre visibilité. N’acceptez pas si vous n’êtes pas sûr de l’intérêt et du retour possible. Il vaut mieux dire non, travailler avec des personnes qui paient, fidèles et avec qui vous pourrez faire des remises plus tard. Il ne faut rien lâcher pendant les six premiers mois ! Avant de se lancer il faut être sûr de pouvoir s’en sortir seul financièrement (Loyer, repas et épargner) Dans ce cas dirais qu’il existe deux « écoles de jeunes » qui représentent bien les situations possibles : - Soit on est trop jeune et l’on n’a pas assez d’argent pour créer notre société et donc on court à l’échec. - Soit on est trop jeune et donc on ne risque pas de perdre d’argent ! Pas d’enfants à charge, pas de prêt pour la maison et donc cela fait moins de dépenses et plus de temps de disponible. Lorsque l’on a plus de 30 ans je pense qu’il est difficile de sortir de sa sécurité pour se lancer dans un projet comme ceci. - Peut-on dire que c’est « facile » de créer sa propre société ? Non je ne dirais pas ça, c’est une période très stressante qui demande un dévouement complet à notre projet. Et ce qui est dur c’est qu’il faut s’entourer de ses amis et savoir faire des pauses. Avoir des amis qui comprennent ce que l’on vit ça fait toujours du bien au moral. Lorsque l’on est jeune c’est dur car si l’on n’a pas assez cotisé on n’a pas le droit au chômage. Il ne faut pas se forcer à faire des études dans la gestion si l’on sait que ce n’est pas fait pour nous, je pense que se former soi-même c’est mieux. N’hésitez pas à aller à la Chambre de commerce et industrie ou encore à la BNF (Bibliothèque Nationale de France) Il faut aussi trouver des fonds, personnellement j’ai économisé pendant 3 ans, en travaillant, grâce à des love money (prêts par des amis, de la famille) mais il existe aussi des business angel : ce sont des personnes qui veulent investir dans votre société soit pour défiscaliser leur argent soit pour vous aider car le projet les intéresse (mais avec contrepartie bien sûr !) En ce qui concerne les business angel je conseille de faire vos preuves en premier lieu pour ensuite pouvoir vous imposer et décider de la direction que prendra votre entreprise. Lorsque l’on est dans l’alimentaire il faut se renseigner sur toutes les normes qu’engendre un labo, on ne peut pas faire de la pâtisserie à grande échelle dans sa cuisine. Il ne faut pas oublier de protéger ses biens personnels. Il faut aussi fixer ses prix, pour cela j’ai appris grâce à la BNF et l’APCE (agence pour la création d’entreprise) qui est un site vraiment complet et nous apprend à calculer le prix de revient des produits grâce aux factures des courses, les charges et en fonction de la recette et du temps de travail. Les associés sont une partie non négligeable de l’entreprise, ils sont là pour compléter et palier à nos lacunes. Par exemple si votre point fort est la vente mais qu’en négociation vous n’êtes pas à l’aise et bien prenez un associé à qui ça se pose pas de soucis de gérer les clients. - Des projets futurs ? On aimerait ouvrir une boutique dans un an, et pourquoi pas avoir un food truck dans un an et demi. Pouvoir embaucher des salariés et avoir des apprentis ainsi qu’atteindre le seuil de rentabilité dans un an et demi voilà notre objectif. Pour plus de renseignements: contact@paintcakes.comwww.paintcakes.com Photo par Amélie Ciccarellihttp://amelieciccarelli.wix.com/portfolio
Article sur la création d’une société / Paint Cakes / par Elodie Loew

Nous avons récemment rencontré Julie, gérante et jeune pâtissière porteuse du projet Paint Cakes.
A cette occasion la jeune femme nous a expliqué son parcours et donné quelques conseils pour tous ceux qui voudraient se lancer.

- Bonjour Julie, quelle formation avez-vous suivie pour en arriver là ?

Bonjour ! J’ai commencé par un BAC STG option communication des entreprises. Ensuite j’ai fait trois mois d’école d’art mais l’esprit et la dynamique n’était pas ce que j’attendais.
J’ai donc réfléchi en me disant que j’aimais la photo, la pâtisserie, la gestion d’entreprise, la communication. Partie de cette analyse, je devais pouvoir trouver quelque chose à faire en regroupant toutes ces passions !

J’ai d’abord pensé à un bar culturel, mais lorsque j’ai étudié le marché je me suis vite rendue compte qu’il y en avait déjà beaucoup sur Paris. Cela n’aurait donc pas été rentable.
(De plus je ne bois pas d’alcool donc c’était un peu compliqué)
Finalement je me suis dit : « ouvrir une pâtisserie était ce qui correspondait le mieux à ma motivation »

Pendant ce temps alors que je n’avais que 21 ans, Emeline a rejoint le projet car elle cherchait à se reconvertir, et a passé son CAP de pâtisserie en 8 mois.
Je me suis dit qu’il faudrait tout d’abord que je me forme dans la pâtisserie pour bien connaître le métier et les techniques. Je cherche alors du travail dans différentes bakeries. Le début a été difficile avec mon premier dépôt de CV et donc mon premier refus.
Mais dans le domaine de la vente et de la communication si vous ne rentrez pas par la porte il faut passer par la fenêtre.
J’ai décidé d’acheter des cupcakes à la bakery qui m’avait refusé le poste.
J’ai pris leurs cupcakes en photo et je suis retournée voir le patron en lui expliquant que je pouvais améliorer sa communication qui était jusque-là inexistante. En lui montrant que j’étais un atout pour son entreprise et sans rien lâcher j’ai finalement été prise. En échange de la communication on me formait pour le métier de la vente (gestion des stocks, vente et pâtisserie).
Au bout de six mois je suis passée responsable boutique et après deux ans et demi je démissionne car je pense avoir tout appris côté vente.

Suite à cela je travaille dans deux autres bakeries où j’apprends vraiment le métier de pâtissière et surtout très important, les choses à ne pas faire !

En parallèle de tout cela j’économise un maximum pour créer mon entreprise. Je vais aussi à la chambre de commerce et de l’industrie de Paris pour faire une étude de marché. Je regarde qu’elles sont les dépenses mensuelles d’un foyer pour la pâtisserie, qu’elles sont les grandes enseignes en vogue. Je me rends à beaucoup de salons sur les micros entreprises et entrepreneurs.
Puis je fais une formation de gérante.

- Des conseils sur les choses à faire ou ne pas faire pour nos lecteurs ?

Quand vous créez votre entreprise vous devez déposer votre nom et logo à l’INPI. Cela coûte environ 200€ et si vous faites d’abord le nom et ensuite le logo et bien cela vous fera deux fois 200€… Alors évitez les frais quand vous créez votre entreprise ….
Il faut aussi trouver des associés même s’ils n’apportent pas beaucoup de capitaux, le principal c’est qu’ils soient motivés car au final c’est ce qui prime. Même si cela paraît fou il faut prendre du temps pour soi sinon on risque de craquer et mettre en danger tout le projet dans son ensemble si aucun des associés n’est là pour remotiver l’autre.

Une chose à faire qui est vraiment très intéressante et constructive, c’est aussi de se rapprocher de coach d’entreprise (il en existe des payants mais je suis contre toutes dépenses lorsque l’on crée sa structure, dans quelques années je ne dis pas non.)
C’est une sorte de parrainage, ils vont nous apporter leur savoir-faire, leurs conseils, vont nous ouvrir leur réseau et le plus important ils porteront un regard extérieur sur la situation.
Un autre conseil que je pourrai donner c’est d’entretenir son réseau en participant à des soirées networking (aussi gratuites pour la plupart), cela permet de développer de la clientèle et des contacts. Cette entraide est très importante pour le bon développement de l’entreprise.

Parfois lorsque vous commencez d’autres personnes vont en profiter pour vous demander des produits gratuits contre visibilité. N’acceptez pas si vous n’êtes pas sûr de l’intérêt et du retour possible. Il vaut mieux dire non, travailler avec des personnes qui paient, fidèles et avec qui vous pourrez faire des remises plus tard.
Il ne faut rien lâcher pendant les six premiers mois !

Avant de se lancer il faut être sûr de pouvoir s’en sortir seul financièrement
(Loyer, repas et épargner)
Dans ce cas dirais qu’il existe deux « écoles de jeunes » qui représentent bien les situations possibles :
- Soit on est trop jeune et l’on n’a pas assez d’argent pour créer notre société et donc on court à l’échec.
- Soit on est trop jeune et donc on ne risque pas de perdre d’argent ! Pas d’enfants à charge, pas de prêt pour la maison et donc cela fait moins de dépenses et plus de temps de disponible.
Lorsque l’on a plus de 30 ans je pense qu’il est difficile de sortir de sa sécurité pour se lancer dans un projet comme ceci.

- Peut-on dire que c’est « facile » de créer sa propre société ?

Non je ne dirais pas ça, c’est une période très stressante qui demande un dévouement complet à notre projet. Et ce qui est dur c’est qu’il faut s’entourer de ses amis et savoir faire des pauses.
Avoir des amis qui comprennent ce que l’on vit ça fait toujours du bien au moral.

Lorsque l’on est jeune c’est dur car si l’on n’a pas assez cotisé on n’a pas le droit au chômage.
Il ne faut pas se forcer à faire des études dans la gestion si l’on sait que ce n’est pas fait pour nous, je pense que se former soi-même c’est mieux. N’hésitez pas à aller à la Chambre de commerce et industrie ou encore à la BNF (Bibliothèque Nationale de France)

Il faut aussi trouver des fonds, personnellement j’ai économisé pendant 3 ans, en travaillant, grâce à des love money (prêts par des amis, de la famille) mais il existe aussi des business angel : ce sont des personnes qui veulent investir dans votre société soit pour défiscaliser leur argent soit pour vous aider car le projet les intéresse (mais avec contrepartie bien sûr !)
En ce qui concerne les business angel je conseille de faire vos preuves en premier lieu pour ensuite pouvoir vous imposer et décider de la direction que prendra votre entreprise.

Lorsque l’on est dans l’alimentaire il faut se renseigner sur toutes les normes qu’engendre un labo, on ne peut pas faire de la pâtisserie à grande échelle dans sa cuisine.
Il ne faut pas oublier de protéger ses biens personnels.

Il faut aussi fixer ses prix, pour cela j’ai appris grâce à la BNF et l’APCE (agence pour la création d’entreprise) qui est un site vraiment complet et nous apprend à calculer le prix de revient des produits grâce aux factures des courses, les charges et en fonction de la recette et du temps de travail.

Les associés sont une partie non négligeable de l’entreprise, ils sont là pour compléter et palier à nos lacunes. Par exemple si votre point fort est la vente mais qu’en négociation vous n’êtes pas à l’aise et bien prenez un associé à qui ça se pose pas de soucis de gérer les clients.

- Des projets futurs ?

On aimerait ouvrir une boutique dans un an, et pourquoi pas avoir un food truck dans un an et demi.
Pouvoir embaucher des salariés et avoir des apprentis ainsi qu’atteindre le seuil de rentabilité dans un an et demi voilà notre objectif.

Pour plus de renseignements:
contact@paintcakes.com
www.paintcakes.com

Photo par Amélie Ciccarelli
http://amelieciccarelli.wix.com/portfolio